Installation des chefs de quartier et de district : Réaction de l’UFR et l’UFDG

0

Deux ans après les élections locales du 4 février 2018, le président de la république a ordonné en fin le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation de procéder à l’installation les conseillers de quartiers et des districts.  L’UFR n’est pas d’accord si cette décision doit se faire conformément au projet de code électoral en examen à l’assemblée nationale. « Si c’est suivant ce code électoral qu’ils sont entrain de modifier à l’assemblée nationale, nous disons que nous ne sommes pas d’accord. L’autre code électoral, c’est normal. C’est au prorata bien que l’UFR n’était pas suffisamment d’accord sur la procédure mais nous sommes obligés de nous soumettre à cette loi, le code électorale qui dit que ce que tu as eu au niveau du quartier, c’est en fonction de ça que tu auras des conseillers» a dit Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif du parti de l’ancien haut représentant du chef de l’Etat.

Pour l’UFDG, c’est un non événement cette décision du président Alpha Condé. « Pour nous, ce n’est pas un événement majeur, nous fustigeons le comportement de monsieur Alpha Condé et de son gouvernement, pour avoir refusé de respecter la loi pendant plus de deux ans. Dans la loi électorale, il est prévu que quinze jours après l’installation des conseils communaux et de leur exécutif, les conseils de quartiers et de districts devaient être installés. Et les 60 jours installés les conseils régionaux aussi. Mais Alpha Condé a délibérément refuser d’appliquer cette loi malgré l’injonction de la cour suprême sur la base de la requête de l’UFDG depuis le mois de décembre. Dans la république d’Alpha Condé, les lois n’ont aucune valeur» a dénoncé Cellou BALDE ancien député de l’Ufdg à Labé.

L’installation de ces conseillers quartiers et districts pourrait être un autre blocus politique. Les opposants semblent être ferme avec la désignation.

La rédaction

LEAVE A REPLY