Couvre feux à Conakry : une famille paie les frais des exactions policières à Bonfi

0
186

Dans le cadre de limiter la propagation du Covid-19 en Guinée, le président de la république avait ordonné un couvre feu sur toute l’étendue du territoire national entre 21h et 5h du matin. L’application de cette mesure se passe autrement sur le terrain selon les victimes d’une exaction policière dans la nuit de Dimanche à Lundi à Bonfi dans la commune de Matam.

C’est aux environs de 00 heures que les faits se sont déroulés. Et c’est dans la grande famille de l’un des chargés de communication de l’UFR sise au quartier Bonfi routière qu’ils se sont déroulés. Mamadou Yansané puisque c’est de lui qu’il s’agit explique en ces termes. «La nuit dernière 03 pickups de la police du commissariat centrale de Bonfi ont fait irruption aux environs de 00 heures dans le domicile de ma grande famille dans le quartier Bonfi routière. La porte a été défoncée, un enfant de 04 ans blessés, beaucoup de dégâts matériels enregistrés et 13 personnes arrêtées et emprisonnées au commissariat centrale. Après 10 heures de détention illégale, les pauvres citoyens ont été déférés au tribunal de première instance de Mafanco» explique t-il.

Notre interlocuteur poursuit en disant qu’après interrogatoire, aucune charge n’a été retenue mais toutefois une amende de 100 000 FG par personne a été réclamée soit 1 300 000 FG. Il précise que toutes les 13personnes ont été libérées dans la soirée de ce lundi après le paiement de ce montant.

Pour des précisions, ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre soient accusées d’exactions sur des citoyens pendant cette période couvre feu. Récemment à Yimbayah, une autre famille les accusait pour les mêmes faits.

La rédaction


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

Laisser un commentaire